© Photos C. Duranti

Les énergies dans la maison

On connaît de nos jours les énergies du corps par le Chi Kong, traité Taoïste de la Chine ancienne. De nombreuses personnes pratiquant avec bienfait la circulation des énergies, se sont rendues compte par l’expérience de la circulation du chi dans les différentes parties de leur cops, qu’ils obtenaient un équilibre, un renforcement des organes et une meilleur force intérieure. Il s’agit de capter l’énergie en provenance des éléments comme le soleil, la terre, l’eau ou des arbres, des rochers pour ensuite s’en servir à l’intérieur du corps le long d’orbite, en activant les points d’énergie situés à des endroits précis. En effet, les nombreux canaux qui irriguent notre corps, du fait de nombreux dérèglements, ont tendance à s’encombrer de dépôts, de toxines, à se boucher, à empêcher toute circulation si cette énergie ne les traverse pas pour les évacuer.

Pour la maison, on retrouve ces mêmes principes qui font l’objet de traités de Géomancie chinoise appelée Feng-Shui fixant des règles de circulation de cette énergie à l’intérieur de la maison, ces forces vitales d’un sol où l’on se trouve. Cet art consiste à localiser puis à domestiquer les lignes du dragon , le flux d’énergie circulant dans les veines de la terre ou dans les éléments et qui affecteront notre vie dans l’habitat construit en respectant ces règles.

On pourrait objecter que ces considérations liées à la philosophie traditionnelle chinoise ne peuvent correspondre à notre environnement, ce qui est totalement faux car elles ont une portée universelle. De même que la pratique du yoga ou du Chi Kong servent à développer la force vitale de l’être humain que cela soit en Orient ou en Occident, la pratique du Feng-Shui sert à transmettre cette force à notre habitat qui, se plaçant dans ces correspondances, influera sur notre comportement. Le yang (principe masculin) et le yin (principe féminin) constituent par leur union l’origine et le maintien de la vie. Par leur dispersion, ils entrainent l’affaiblissement, le déséquilibre et la mort. Il ne faut pas penser que la Provence n’a pas ses règles de Feng-Shui. Le bon sens paysan savait, sans doute d’une manière innée et en suivant ce qui lui venait des ancêtres, ce qu’il y avait lieu de faire dans le choix du site, les dispositions générales par rapport aux lignes du terrain, la position de l’entrée, celle du lit dans une chambre etc. pour respecter ce flux d’énergie et pour ne pas le gaspiller. L’examen de cet habitat traditionnel montre que dans beaucoup d’exemples ces règles sont respectées.

Principe de feng-shui

Pour toute information : Atelier Massot

WebDesign by  © ten.fr
web agency