Ville d'Eau
 Ville d'Art
Plan d'Aix (78Ko)


AIX HISTOIRE
  Histoire
 
Situation
 
Patrimoine
 
Fontaines
 
Musées, Fondations, Sites et Espaces Culturels
 
Antiquaires
 
Aixois célèbres
 
Diaporama

ART DE VIVRE
 
Gastronomie
Cuisine provencale
 
Parfums de marchés

  Spécialités
Vins
Huile d'olive
Calissons

BALLADES
 
Balades interactives à Aix et en pays d'Aix
  
Circuits conseillés en pays d'aix et en provence
  
Villages du pays d'Aix
  
La Montagne Sainte Victoire

CEZANNE
 
Biographie
 
Circuits Cézanne
 
Atelier Cézanne
 
Musée Granet
RETOUR SUR
aix-en-provence.com

 

pour toute information supplémentaire : aix@ten.fr

©
ten.fr 1999
6, rue Gaston de Saporta
13100 Aix-en-Provence
Tél.: 33(0)4 42 17 11 79

 






Balade interactive à travers Aix et le Pays d'Aix

 

Le Bourg Saint Sauveur


Au nord de la Place de l'Hôtel de Ville, après être allé voir au 23 de la rue Boulegon la maison où mourut Paul Cézanne, le piéton visiteur se dirige alors, en passant sous le beffroi de la Mairie, droit vers la Cathédrale Saint-Sauveur, par la rue Gaston de Saporta, non sans d'ailleurs marquer une pause, devant le Musée du Vieil Aix, au n°17 de cette rue, musée qui abrite l'hôtel d'Estiennes de Saint-Jean (1680).



HOTEL DE CHATEAURENARD
Louis XIV y séjourne en 1660. L'hôtel abrite un bel escalier en trompe l'oeil.





HOTEL MAYNIER D'OPPEDE
aujourd'hui Institut d'Etudes Françaises pour Etudiants Etrangers
Bâti en 1490, il présente un balcon en fer forgé et des pilastres à feuilles d'acanthe.





PLACE DE L'ARCHEVECHE
Aussi appelée Place des Martyrs de la Résistance, elle comprend l'Hôtel de l'Ancien Archevêché (1715) qui abrite le Musée des Tapisseries et accueille en Juillet dans sa vaste cour les gradins et la scène du Festival International d'Art Lyrique et de Musique.





LA CATHEDRALE
Histoire : Aix-en-Provence devient un évêché vers 375 : le « Baptistère » (1) et la « Sainte Chapelle » (6) sont de cette époque. Il ont été édifiés sur l'ancien forum romain d'Aix (1er siècle AC). Vers 1180, édification de la Nef Romane (A) et du Cloître (D). Nef Gothique (B) à la fin du XIIIe siècle : Nef de l'époque baroque (C) au nord en 1695.

Plan de la Cathédrale

Clocher : haut de 64 mètres, il est terminé en 1425. Un étage carré porte une tour octogonale qui a été couronnée de 8 clochetons en 1880.

Façade Ouest (19) : élevée sous l'impulsion du Roi René, de 1472 à 1513. De style gothique flamboyant. Le tympan représentait « La Transfiguration » détruite à la Révolution, de même que les 12 apôtres latéraux (refaits en 1830). Belle vierge adossée au trumeau.

Portes sculptées (19) : oeuvre de Jean Guiramand, de 1508 à 1510. En bas, les prophètes Isaïc, Jérémie, Ezéchiel et Daniel. Au-dessus, sous des dais gothiques, 12 sibylles avec leurs emblèmes. Porte Romane (9) de la fin du XIIe siècle avec de beaux chapiteaux corinthiens et des colonnes cannelées. A droite mur en grand appareil, épais de 1 mètre 75, remploi de pierres d'anciens murs romains.

Chevet Est : Le chevet de la Cathédrale peut se voir de l'angle des rues Pierre et Marie Curie et des Ménudières.

Trois Nefs (A,B,C) : La nef romane (A) (XIIe), nef Saint Maximin, caractéristique du roman provençal. Quatre travées, coupole octogonale sur trompes ornées de symboles des 4 évangélistes. La nef gothique (B) commencée en 1285 est consacrée en 1534. Bel exemple de gothique en Provence, elle compte 4 travées avant la croisée du transept. Des chapelles sont ajoutées au nord, puis la nef de l'époque baroque en 1695.

Buisson Ardent (14) : Sur le mur de droite de la nef gothique, le « Buisson Ardent » de Nicolas Froment. Tableau commandé par le Roi René, terminé en 1476. Selon le livre de l'Exode (3,1-6), Dieu apparaît à Moïse dans un buisson qui brûle sans se consumer. Le peintre a placé la Vierge avec l'Enfant au milieu du buisson symbolisant l'amour virginal qui ne se consume pas. Le Roi René et la Reine Jeanne sont à genoux (sur les deux panneaux latéraux).
A gauche, « Triptyque de la Passion » : 4 scènes de la Passion, Saint Maximin, Saint Mitre (XVe).

Baptistère (1) : IVe et Ve remanié aux Xe et XIIe. Six colonnes romaines en cipolin vert, deux en granit (récupération du forum romain). Remarquable surélevé Renaissance (1577). Statue « Le Christ Ressuscitant » (marbré génois du XVIIe).

Pour voir le triptyque du « Buisson Ardent » (14) et les « Portes Sculptées » (19), s'adresser au gardien.
Pour une visite ou une connaissance plus complète, utilisez le guide « Cathédrale Saint Sauveur » (Edisud) par Pierre Coste en vente aux heures d'ouverture à l'accueil.





LE CLOITRE
De style roman (XII et XIIIe siècles), il est couvert d'une toiture. Les colonnettes à feuillages rendent l'édifice élégant.





Vous poursuivez votre route vers
Vous retournez vers

retour en haut de la page